• Blogoculaire

L'Espacio Escultórico : un lieu incroyable de land art et de sculptures géométriques

Parmi les 1001 merveilles de la capitale mexicaine, se trouve le célèbre Espacio Escultórico, une oeuvre de land art extraordinaire située au cœur de la Cité Universitaire de la Université Nationale Autonome du Mexique.


Mais commençons par le commencement.



La Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM)

Avec près de 330 000 étudiants et 38 000 enseignants, c'est la plus grande université d’Amérique latine.


Très réputée, plusieurs des anciens présidents mexicains et personnalités de l'élite mexicaine y ont étudié, dont l'actuel président AMLO.


Fondée en 1551, elle serait la deuxième plus ancienne université des Amériques.


Sa devise, "Por mi raza hablará el espíritu" ("L'esprit parlera pour ma race"), a été écrite par José Vasconcelos, recteur de l'université en 1920. Fondamentalement humaniste, cette devise part du principe que les peuples constitutifs du Mexique élaboreront une culture nouvelle, spirituelle et totalement libre.

Université publique ouverte à tous, l’UNAM demeure néanmoins “autonome” et gagne ainsi un "A" à son acronyme au sens où le gouvernement n’intervient pas dans ses choix pédagogiques depuis 1929.


Totalement gratuite, elle fut le témoin d'avril 1999 à février 2000 d'une grève sans précédent, en vue de défendre la gratuité de l'éducation publique à un moment où son recteur tenta d'appliquer des frais d'inscription, dans un contexte national de politique néolibérale et de privatisations. Ce mouvement étudiant de 9 mois pris fin définitivement par la force, la Police Fédérale ayant été envoyée le 12 février 2020. Bien que toutes les revendications des étudiants aient été écoutées, le principe de gratuité fut gravé dans le marbre.


Jusqu'aux année 50, elle occupe plusieurs édifices (vieux palais, couvents) du centre-ville, aménagés pour fonctionner comme des écoles , avant d'être déplacée sur le site actuel, au coeur du Pedregal.



La Cité Universitaire actuelle de la UNAM

Emplacement

Située à 2 km au sud de San Ángel, dans la municipalité de Coyoacan, la Cité Universitaire (Ciudad Universitaria, ou CU pour les intimes) est le campus principal actuel de l’UNAM.


Elle se situe au cœur de la Réserve Écologique Pedregal de San Angel, une réserve protégée de 237 hectares inscrite au Patrimoine de l’Unesco où dorment des volcans millénaires dont le volcan Xitle.




1943-1952 : de sa conception à son inauguration

C'est en 1943 que décision est prise d'installer le futur campus sur le Pedregal.


En 1946, un concours est lancé, pour la réalisation du projet architectonique de la future Cité Universitaire.

C'est le travail de trois étudiants Enrique Molinar, Teodoro González de León et Armando Franco, soutenu par l'architecte José Villagrán García, qui sera retenu à l'unanimité. Mario Pani et Enrique del Moral, professeurs d'architecture à l'Ecole Nationale d'Architecture, auront quant à eux la charge de la réalisation finale du projet.


En 1949, les travaux d'infrastructure sont lancés et en 1950 la première pierre est officiellement posée sur l'édifice actuellement connu comme la Tour 2 des Humanités, qui était initialement l'Institut des Sciences.


La Cité Universitaire est alors construite à une vitesse impressionnante : il faut seulement deux ans pour terminer les travaux.


En 1952, le Stade Olympique est ainsi inauguré et dès janvier 1954, des cours sont donnés sur le nouveau campus.


Composition de la Cité Universitaire

D'une superficie gigantesque de 730 hectares (soit + que le 19ème arrondissement parisien, d'une superficie de 680 hectares à titre indicatif), la Cité Universitaire regroupe aujourd'hui plus de 50 bâtiments répartis en 5 zones principales :


1. le Centre Culturel Universitaire, que l'on détaillera dans la partie suivante et où se situe, entre autres, l'Espacio Escultorico


Deux zones du campus (le Campus Central et le Stade Olympique) ayant été classés au Patrimoine Mondial de l'Unesco en 2007 :


2. le Circuit Scolaire, ou Campus Central

C'est la partie centrale et la plus connue du campus. On y trouve notamment :

- la Tour du Rectorat (Torre de Rectoria), avec sur ses murs trois peintures murales de Siqueiros.

- la Bibliothèque Centrale. dessinée par l'architecte et peintre Juan O'Gorman et recouverte de peintures murales représentant le Mexique préhispanique, colonial, révolutionnaire et moderne.

- le Bâtiment des Humanités et sa façade de cristal

- la Faculté d'Architecture

- le Musée Universitaire des Arts & Sciences (MUCA)

- la Faculté d'Ingénieurs


3. le Stade Olympique Universitaire

Diego Rivera y a réalisé plusieurs reliefs notamment celui de l'entrée principale.

Il a accueilli les Jeux Panaméricains de 1955 mais surtout les Jeux Olympiques de 1968. Ses gradins ont été construit avec des roches de lave excavées.


4. le Circuit Extérieur

Il concentre la majorité des installations sportives comme le gymnase et la piscine olympique


5. le Circuit d'Investigation Scientifique


6. le Circuit Mario de la Cueva


Les transports en commun sur le campus

Pour l'anecdote, pour illustrer la dimension gigantesque de cette Cité Universitaire, il existe un service de bus dédié pour se déplacer dans l'enceinte du campus, opéré par la compagnie Pumabus, et représentant pas moins de :

  • 12 lignes de bus

  • 96 arrêts de bus

  • + de 100 km de trajet

  • 60 bus en activité constante



Le Centre Culturel Universitaire

Au sein du campus, le Centre Culturel Universitaire est un formidable espace composé de nombreux lieux consacrés aux différentes disciplines artistiques :


  • le fameux Espace Sculptural (Espacio Escultórico), l'objet principal de cet article, et détaillé dans la rubrique suivante


  • le Musée Universitaire d'Art Contemporain (MUAC), inauguré fin 2008 et dessiné par l'architecte Teodoro Gonzalez de Leon, ce superbe bâtiment de 14 salles présente des oeuvres de la 2nde moitié du XXème siècle à nos jours, à travers des collections permanentes et des expositions temporaires (Ai Wei Wei en 2019, Yves Klein en 2017, Anish Kapoor en 2016 notamment)


  • la Filmothèque Nationale, constituée de 3 salles de cinéma (José Revueltas, Julio Bracho et Carlos Monsiváis), deux d'entre elles ayant été restaurées et la dernière inaugurée en 2012, accueille des festivals et des cycles de cinéma mexicain et international


  • la salle de concerts Nezahualcóyotl : ouverte en 1976, il s'agit d'une salle de forme polygonale avec une scène centrale, hébergeant l'Orchestre Philharmonique Universitaire et accueillant le Festival International de Jazz notamment


  • Sala Miguél Covarrubias : elle est avant tout conçue pour accueillir de la danse mais aussi de l'opéra, des concerts ou du théâtre


  • Foro Sor Juana Inés de la Cruz : inaugurée pour les 50 ans de la UNAM, c'est une salle dédiée au théâtre alternatif et expérimental


  • Sala Carlos Chavez : d'une capacité réduite de 171 fauteuils, elle permet d'assister en petit comité à des concerts de musique de chambre


  • la Bibliothèque Nationale, contenant plus d'un million de livres et de documents, avec en son sein l'Hémérothèque Nationale (une hémérothèque étant un lieu où l'on conserve et archive les journaux, magazines et autres périodiques de la presse écrite)


  • Universum, le musée des sciences de l'UNAM inauguré en 1992 et sorte d'équivalent à la Cité des Sciences de la Villette à Paris


  • le théâtre Juan Ruiz de Alarcón et le centre universitaire de théâtre



L'Espacio Escultorico

Origines

Inauguré le 23 avril 1979 pour célébrer les 50 ans de l'autonomie de l'UNAM, cet espace a été imaginé par le sculpteur Federico Silva en 1977, avec l'objectif de traduire les arts plastiques et le mouvement sculptural géométrique mexicain dans un environnement naturel, celui du Pedregal.


Il s'agit d'une oeuvre collective réalisée par les artistes Mathias Goeritz, Manuel Felguérez, Federico Silva, Sebastián, Hersúa, Roberto Acuña et Helen Escobedo, artistes ayant en commun d'appartenir au mouvement du géométrisme et d'utiliser des matériaux comme le béton ou des structures métalliques.


Les oeuvres

L'Espacio Escultorico est divisé en deux parties :


1. L'Espacio Escultorico en tant que tel

Parfait mélange entre l'art contemporain mexicain et l'architecture préhispanique (comme par exemple la pyramide de Cuicuilco), il s'agit d'une sorte d'amphithéâtre d'un diamètre de 120 mètres entourée d'une série de 64 modules de prismes en roche volcanique (de base rectangulaire de 9x3 mètres de large et de 4 mètres de haut)


Au centre, la nature telle qu'elle était au moment de la construction de l'oeuvre, à savoir de la lave solidifiée d'une éruption du volcan Xitle et des plantes.


Le résultat est une représentation préhispanique du cosmos, entouré de la beauté naturelle du Pedregal, nous donnant l'impression d'être sur la lune.


C'est un lieu propice à la méditation, en montant sur l'un des 64 prismes (plus facile d'y monter que d'en redescendre, surtout après une ou deux bières) et ou au flirt des étudiants de l'université.


Ponctuellement, des événements et concerts y sont organisés.


Ce serait le seul lieu de la région avec une vue à 360° totalement vierge d'immeuble en obstruant la vue... enfin jusqu'à l'arrivée du bâtiment H fin 2015...


L’UNAM a en effet malheureusement inauguré fin 2015 un nouveau bâtiment , l'immeuble "H" de la Faculté des Sciences Politiques et Sociales, situé dans l'axe oriental de l'Espacio Escultorico et qui vient donc entraver la vue jusqu'alors complètement dégagée vers les volcans.

Une pétition exigeant la destruction des 4 étages supérieurs du bâtiment, la réouverture de l'Espacio Escultorico le week-end et sa restauration a été lancée en avril 2016 par l'artiste plasticien Pedro Reyes.

Parmi les plus de 34 000 signatures obtenues, de nombreuses autres personnalités, parmi lesquelles rien de moins que certain des artistes ayant participé à la conception du lieu, ou encore les réalisateurs mexicains Alejandro Gonzales Iñarritu et Carlos Reygadas, Yoko Ono ou encore les plasticiens Anish Kapoor et AiWei Wei et de nombreux plasticiens, architectes et personnalités du milieu culturel et artistique mondial.

Malheureusement, à date, il semblerait que la pétition n'ait pas eu l'effet désiré, car lors de ma visite en février 2020, le bâtiment H trônait fièrement à l'horizon, gâchant la vue.


Cf ci-dessous, un cliché d'une vue avec et sans le bâtiment H :



2. une série d’œuvres géométriques

Le Patio Escultórico est quant à lui composé de 7 sculptures géométriques situées au milieu de la végétation :

  • Coatl (Serpent en nahuatl) d'Helen Escobedo (1980) : mon gros coup de cœur!

Signifiant "serpent" en Nahuatl (langue aztèque), l'oeuvre représente une sorte de variante de cet animal endémique du Pedregal aux anneaux carrés, constituée de 20 poutrelles de fer peintes en différentes couleurs, allant progressivement du jaune au rouge.


  • Colotl (Scorpion en nahuatl de Sebastián (1978)

Oeuvre en acier soudé peint en bleu, représentant une sorte de scorpion géant de 6m x 6m x 10m


  • Tlaloc (Dieu de la pluie, ou nectar de la terre en nahuatl) de Sebastián (1978)

Oeuvre rouge vif trouée de cœurs, qui se situe en très bon état car dans un lieu de passage


  • Corona del Pedregal (Couronne du Pedregal) de Mathias Goeritz (1980)

Sculpture géante d'environ 20 mètres de haut constituée de 4 polyèdres, cette oeuvre est réalisée par le célèbre artiste né en Pologne et ayant grandi en Allemagne, à la fois sculpteur, poète, historien de l'art, architecte et peintre, connu pour avoir dessiné en collaboration avec le célèbre Luis Barragán les "Torres de Satélite” .

Pour l'anecdote, Goeritz a été profondément méprisé par les muralistes Diego Rivera (mari de Frida Kahlo) et David Alfaro Siqueiros, qui le jugèrent comme un "imposteur sans le moindre talent ni préparation pour être artiste"


  • Las Serpientes del Pedregal y Ocho Conejos (Les Serpents du Pedregal et Huit Lapins) , nommé aussi El Chapulin (La Sauterelle) de Federico Silva (1980)


  • Ave Dos (Oiseau # 2) de Hersúa (1980)

Oeuvre en béton armé peint en orange


  • Variante de la Llave de Kepler (Variante de la clé de Kepler) de Manuel Felguérez (1979)

Le titre de cette oeuvre en acier peint faisant référence aux lois de Johannes Kepler au sujet des mouvements planétaires


Cf ci-dessous des photos de l'oeuvre Coatl, de loin ma préférée, mais aussi de plusieurs autres (il s'agit d'un slider, n'hésitez pas à cliquer sur la flèche pour faire défiler)



Accès et tarif

L'espace se situe dans la rue Mario de la Cueva de la Cité Universitaire.

Métro : Universidad

Métrobus : Zona Cultural

Depuis le métro et le métrobus, prendre ensuite un bus Pumabus.

Accessible du lundi au vendredi de 07h à 16h.

Son accès est gratuit.



Sources

http://culturaycomunicacionfi.blogspot.com/2007/11/espacio-escultrico-de-ciudad.html

https://combiajando.wordpress.com/2016/08/22/a-tomarse-fotos-en-el-espacio-y-paseo-escultorico-de-cu/

http://www.scielo.org.co/pdf/apun/v22n2/v22n2a02.pdf

https://www.connaissancedesarts.com/art-contemporain/au-mexique-lespacio-escultorico-menace-1135550/

http://www.aapaunam.mx/assets/2019_dic.pdf

https://www.excelsior.com.mx/topico/ciudad-universitaria

© 2020 par Anaïs Flores. Créé avec Wix.com

Blogoculaire, blog amateur de photos colorées et décalées

  • Instagram
  • Spotify Icône sociale