• Blogoculaire

Les limpias à Cuenca, ou la vivacité de la médecine traditionnelle en Amérique Latine

Mis à jour : avr. 11

Introduction


Lorsque je suis allée me promener au marché 10 de Agosto à Cuenca, jolie ville coloniale du sud de l'Equateur, j'ai été interpellée par des rituels pour le moins étrange : des individus, adultes et enfants, se faisaient fouetter la tête, le ventre, les bras et le dos avec des sortes de bouquets de feuilles de salade (exhibant par la même occasion leurs poignées d'amour en soulevant leur tee shirt), frotter vigoureusement le corps avec un œuf, puis pour finir, comble du spectacle, cracher dessus au visage et dans le dos avec une sorte d'eau à base de fleurs au préalable d'une bouteille en plastique au préalable ingurgité par ces femmes à tablier rouge et à l'air pas commode. Pire encore, les gens faisaient la queue pour avoir l'honneur de se faire fouetter et cracher dessus!


Lors d'une 2ème visite - guidée cette fois - du marché, le guide m'indiqua que ces gestes étranges étaient en fait une limpia espiritual ou, littéralement "nettoyage spirituel', rite ancestral de médecine traditionnelle très répandu en Amérique Latine et notamment dans la région de Cuenca en Equateur.


Intriguée, j'ai depuis effectué des recherches pour tenter d'en savoir plus.


Mais avant les explications, jugez par vous-même à travers ces quelques vidéos que j'avais prises d'une séance de limpia sur une adorable petite-fille à l'air très inquiet :


Le fouet-salade (atado, comme nous le verrons par la suite) :

Le diagnostic dans l'oeuf (limpia de huevo) :

Les cendres sur le front (cenizas) :

La pommade sur le nombril (chuca chuca), le liquide dans les cheveux et à mettre sur ses mains puis inhaler :


Origines de ces rituels : la médecine ancestrale, ou traditionnelle

La médecine ancestrale ou traditionnelle, mêle magie, herboristerie et religion, selon la cosmovision de l'époque, partant du principe que le corps et l'esprit sont indissociables.


Il s'agit bien souvent de connaissances intuitives et empiriques, par opposition au savoir scientifique et donc à la médecine moderne occidentale.


Le savoir se transmet de génération en génération et il n'existe pas de formation spécifique pour l'acquérir autre que la transmission par les ancêtres (bien souvent de mère en filles)


Avec la conquête des espagnols dès la fin du XVème siècle puis l'avènement de la science au XIXème siècle, ces croyances ancestrales durent s'adapter, pour aboutir à un syncrétisme.


La médecine traditionnelle constitue aujourd'hui encore une alternative à la médecine "moderne", aussi bien dans les communautés indigènes rurales que dans les zones urbaines, pour différentes raisons : son bas coût dans des pays et régions où le système de santé n'est de plus pas toujours facilement accessible à tous, le fait qu'elle traite des maux ignorés par la médecine moderne et d'origine "surnaturelle" en sont deux importantes.


L'Amérique Latine n'est d'ailleurs pas un cas isolé, puisque dans certains pays d'Afrique ou d'Asie, 80% de la population aurait même recours à la médecine traditionnelle.


Elle a pour objectif de soigner, et est à distinguer par exemple de la sorcellerie, la voyance et le tarot, qui proviennent d'autres cultures et poursuivent d'autres buts.


La médecine moderne a beaucoup appris de la médecine traditionnelle : l'accouchement debout, la quinine pour traiter le paludisme, le curare de la forêt Amazonienne utilisé aujourd'hui en chirurgie, et les bienfaits et vertus des différentes plantes médicinales en sont autant d'exemples.


Plusieurs types de professionnels existent dans la médecine ancestrale :

  • le sobador (spécialisé dans les fractures et luxures)

  • le yachak ou le yerbatero (experts en herboristerie)

  • la sage-femme

  • le guérisseur (curandero)


Le rôle des guérisseurs, qui sont plutôt des guérisseuses alors je vais mettre le féminin ;)

Dans la cosmovision andine, les guérisseuses sont en charge de traiter des mal-êtres causés par la disruption de l'équilibre énergétique de l'individu, avec lui-même, sa communauté ou le cosmos.


Les guérisseuses pratiquent de la magie blanche, dont le but est de soigner un individu, par opposition à la magie noire, dont l'objectif est à l'inverse de faire du mal et de nuire à un individu sur demande d'un autre.


Les guérisseuses traitent des mal-êtres qui peuvent être physiques (douleurs aux os, au cœur, à l'estomac), mais aussi et surtout des maladies de cause émotionnelle, auxquelles on attribue une origine surnaturelle, c'est à dire des maladies pour lesquelles la médecine occidentale / moderne n'a pas trouvé d'étiologie et ne propose donc pas de traitement spécifique. Ces derniers sont détaillés dans la rubrique suivante.


Les guérisseuses utilisent les plantes, sous différentes formes : infusion, bains ou limpias notamment, selon les maux qu'elles veulent traiter.


Ainsi, la plupart des maux "naturels", comme les coliques menstruelles, l'infection urinaire, les coliques abdominales, les maux de tête, les inflammations sont souvent traitées par des infusions, pommades ou crèmes topiques réalisées à base de plantes médicinales, qui peuvent éventuellement être complétés par les médicaments occidentaux.


A l'inverse, la majorité des maux "surnaturels" sont traités par des limpias, pratique sur laquelle nous allons concentrer dans la suite de l'article.


D'autres "professionnels" de la médecine traditionnelle utilisent des substances hallucinogènes (les chamanes, avec l'ayahuasca ou cactus de San Pedro notamment) ou préparent des breuvages.



Les différents types de limpias

La limpia constitue l'une des options du traitement du mal, faisant suite au diagnostic, au même titre que des bains, des infusions...

Il existe différents types de limpias, variables selon le type de maux dont souffre le patient :

- limpia avec des plantes médicinales

- limpia avec un œuf de poule

- limpia avec un cochon d'inde (cuy)

- limpia avec le feu

- limpia avec du tabac

- limpia avec des pierres

- bains de floraison


Sachant que bien souvent, le traitement consiste en une combinaison de deux types de limpias : la limpia avec plantes médicinales et la limpia avec l’œuf, l’œuf servant à la fois d'outil de diagnostic et de traitement



Les différentes étapes d'une limpia avec plantes médicinales

Ce "nettoyage" dure habituellement entre 5 et 8 minutes, coûte seulement 3 dollars équatoriens (le dollar équatorien étant le même que le doller des Etats-Unis) et n'a lieu que les mardi et vendredi, les jours de purification selon les croyances ancestrales.


Pour une efficacité optimale, chaque patient doit réaliser a minima 3 limpias, voire 5 pour éradiquer les maux les plus sévères.


Voici les étapes les plus communes d'une limpia :

1. L' atado

En premier lieu, la guérisseuse fait le signe de la croix sur le corps du patient avec un bouquet de plantes amères (en moyenne une dizaine de plantes constituent ce bouquet, choisies selon leurs vertus et détaillées dans une rubrique ci-dessous), qui doit respirer l'odeur de ces plantes.


Elle frotte ensuite vigoureusement le bouquet sur le corps du malade de haut en bas, en commençant par la tête, le dos, les bras, l'abdomen puis les jambes, en fouettant légèrement le patient avec, pour tuer les mauvaises énergies et les évacuer du corps du patient.

Pendant qu'elle réalise cela, elle répète les mots "“Quisha aire, quisha viento" (injonction au mal de s'en aller, quisha voulant dire "dehors" en kichwa ou quichua, langue amérindienne proche du quechua et parlée essentiellement en Équateur), à voix haute ou en silence.


Cette opération est répétée au moins deux fois de suite.

Une fois cette opération terminée, le bouquet de plantes est jeté loin, pour que les maux extraits ne reviennent pas dans le patient.

2. La limpia avec un œuf de poule

L’œuf, en tant que première cellule biologique symbolise la vie selon la cosmovision andine.

Dans la limpia avec l’œuf, celui-ci sert à la fois de diagnostic et de traitement au mal dont souffre le patient.

Il est d'abord frotté avec la main droite de la guérisseuse sur le corps du malade avec de petits mouvements de haut en bas, en commençant par la tête, au moins deux fois de suite.

A la fin de l'opération, l’œuf est cassé dans un verre d'eau et débute alors l'interprétation du diagnostic. Selon la manière dont il se casse, il révèle en effet le mal dont souffre le patient :

  • Si l’œuf a un voile blanc > c'est le mauvais air (mal aire)

  • Lorsque des bulles se forment sur l'eau > ce sont les nerfs

  • Si un petit cercle se trace autour de l’œuf > c'est le mauvais œil (mal de ojo)

A la fin de cette limpia, l’œuf est jeté.


3. Le soplo

La guérisseuse crache ou vaporise un liquide macéré, la chuca, sur le "patient, d'abord dans le dos du patient pour le prendre par surprise, notamment pour un patient enfant (le sursaut de surprise le libérerait du mal dont il souffre), puis sur le nombril et le visage.

En effet, ces 3 parties du corps (visage, nombril et dos) représentent les "bases" du corps et les parties par lesquels les maux entreraient dans une personne.


A la fin du soplo, des cendres sont appliquées sur le front du patient, en faisant le signe de croix puis du nombril et de la zone lombaire.


Et parfois, selon les types de maux dont souffre le patient :

- la guérisseuse ingère des pétales de rose et les crache sur le patient pour harmoniser le physique, le psychique et le spirituel

- des eaux de cologne ou lotions sont appliquées sur les mains du malade qui doit ensuite se frotter les mains et les respirer fort (pour le mal aire)

- une pommade (chuka chuka) à base de plantes peut également parfois être appliquée sur le front, le nombril et le dos du patient (pour le mal aire, le mal de ojo, les douleurs aux os et le rhume)


A la fin de la limpia, le "patient" ne doit jamais remercier la curandera : l'effet bénéfique de la limpia serait alors annulé.



Les principaux types de maux "surnaturels" traités par les guérisseuses

On distingue 5 grandes catégories principales de maux "surnaturels"


1. le mauvais oeil (mal de ojo)

Cause : l'action nocive du regard d'une personne qui a la caractéristique de fixer son électricité et son magnétisme sur sa victime, de forme intentionnelle ou non.


Plusieurs types de mal de ojo existent, parmi lesquels l'oeil sec (ojo seco) se produit lorsque l'enfant a été "ojeado" dans le ventre de sa mère et qui une fois adulte est un potentiel jeteur de sort de mauvais oeil inconsciemment. Ce mauvais oeil est difficile à soigner.

Symptômes :

Pour un enfant, le fait de pleurer souvent, être impatient, manque d'appétit, nausée, vomis et fièvre, irritabilité

Lorsque la guérisseuse bâille subitement en passant un œuf de poule sur le corps d'un patient, c'est qu'elle souffre du mal aire. En faisant tomber le jaune d’œuf dans un verre, des bulles d'air apparaîtront sur le blanc de l’œuf.


Qui : Beaucoup les bébés au cours de leurs deux premières années et enfants pas sages


Traitement : un mix de limpia à base de plantes et de la pommade (chuka chuka)


2. le mauvais air / mauvais vent (mal aire / mal viento)

Cause : elle s'attrape par des courants forts de vent, changements de température, un air respiré impur, comme par exemple un lieu où des matières organiques sont en état de putréfaction ou dans des zones avec des excréments animaux.

Les "airs" des mardi et vendredi sont particulièrement mauvais, tout comme ceux de midi ou du soir, ou ceux à proximité de caves et puits, et ceux que l'on respire en sortant de chez soi après une dispute.


Symptômes (variables selon le type de mal) : mal de tête, pâleur, faiblesse, évanouissements, convulsions, nausées, urine verte, gonflement de parties du corps...

Il en existe différentes variantes :


- l'air d'eau vive (aire de agua viva) : produit par l'eau qui court (rivières, ...°)

Cause une douleur à la partie du corps affectée


- l'air d'eau aveugle (aire de agua ciego): produit par l'eau des puits. ll frappe à minuit ou à l'aube. Le corps du patient est comme endormi et une partie du corps gonfle.


- l'air de défunt (aire de difunto) : lorsqu'une personne s'assoit dans un endroit où s’est assis un défunt pour veiller ou se reposer sur le trajet vers le cimetière.

Ce mal cause un affaiblissement corporel, bâillement, nausées, vomi.


- l'aire antimoniado : il se trouve dans des endroits spécifiques où des métaux sont enterrés (or, argent, cuivre etc) qui sont déterrés.


- le grand air (aire grande) : le corps devient noir, et gonfle

Qui : il peut toucher les personnes de tous les âges, mais surtout des individus fragiles, que ce soit physiquement ou mentalement.


Traitement : un mix de limpia à base de plantes et de limpia avec un œuf


3. l’épouvante (espanto) et les nerfs / le stress

Cause : affection provoquée par un flux énergétique qui peut être rencontré sur la route, en montagne ou même dans un rêve.


Symptômes : mal de tête, perte d'appétit, insomnie, et souvent nausée et grosse fatigue. Le patient change souvent de couleur, pour devenir très pâle.


Qui : particulièrement les enfants.

Sa variante chez les adultes est le mal des nerfs / le stress (mêmes symptômes et mêmes traitements)


Traitement : limpia à base de plantes médicinales


4. l'effroi / terreur (susto)

Cause : on considère souvent que ce mal se produit lorsque l'âme se séparer du corps, ce qui peut se produire à différentes occasions :

-une très grosse peur

-une importante source de stress, comme le décès d'un proche

- si quelque chose de tragique se produit dans la vie du patient, par exemple si sa vie a été menacée comme après une agression


Symptômes : perte d'appétit, de poids, de motivation pour accomplir des activités quotidiennes, insomnies, irritabilité et insomnies chez l'enfant


Qui : Ce mal toucherait principalement les enfants


Traitement : principalement une limpia avec le cochon d'inde (qui passe sur tout le corps de l'enfant pour absorber son mal), à compléter avec un bain de floraison notamment


5. envie / jalousie (envidia) et sorcellerie (brujeria)

Ces maux sont générés par une tierce personne qui souhaite du mal à la personne qui en souffre, et est causé par l'envie ou la cupidité.



Qui sont les guérisseuses?

Bien qu'a priori rien n'empêche les hommes d'exercer, tous les guérisseurs exerçant dans les marchés de Cuenca sont des femmes.


Tantôt nommées “sanadoras”, “limpiadoras” ou “curanderas”, ce sont pour la plupart des femmes séparées, divorcées ou veuves.


Catholiques pratiquantes pour la plupart, elles résident en zone rurale. et ont généralement entre 40 et 70 ans.


Elles sont souvent un niveau d'instruction très basique, voire inexistant, une proportion importante étant analphabète.


Elles travaillent comme guérisseuses tout au long de leur vie professionnelle en général, donc pendant plusieurs décennies.


Plus une personne qui soigne est énergique et a un fort caractère, plus on estime qu'elle absorbera toutes les mauvaises énergies.


A Cuenca, chaque guérisseuse accueille en moyenne de 20 à 30 patients par jour.



Où assister / se faire faire une limpia en Equateur?

A Cuenca, dans les 5 marchés de la ville :

  • Mercado 10 de Agosto,

  • Mercado 27 de Febrero

  • Mercado 12 de Abril

  • Mercado Plaza Rotary (à côté du Mercado 9 de Octubre)

  • Mercado Feria Libre


A Quito : au Mercado de Santa Clara


Et sûrement dans bien d'autres endroits dans toute l'Amérique Latine, avec de nombreuses variantes, n'hésitez pas à commenter l'article pour me l'indiquer!



Voir une limpia en entier

Un limpia en entier ici, avec les explications à la fin de chaque rituel

https://www.youtube.com/watch?v=sInRNp1adPo

https://www.youtube.com/watch?v=XScs_Brl_Vs&list=PLZNw3HCYCQ4AJZ_grSX81-dzshjufLxYK&index=6



(Pour les botanistes et jardiniers) : détail des ingrédients utilisés durant une limpia

A noter qu'il existerait environ 130 espèces de plantes utilisées pour ces limpias médicinales dans le sud de l'Equateur.


Les plantes

Répandues en Europe :

  • Rue des jardins (ruda) Santa Maria

  • Romarin

  • Basilic

  • Laurier

  • Coriandre

  • Eucalyptus


Locales ou peu répandues en Europe :

  • Chichil

  • Chilca

  • Santa Maria

  • Gitanita

  • Floripondia

  • Marco

  • Propolito

  • Capulin

  • Arrayan

  • Alcali

  • Zaramullo


Selon les maux

Pour l'atado servant à traiter le mal aire ou mal viento, on utilise souvent des plantes très odorantes comme la rue des jardins, le basilic, le laurier et le romarin principalement.


Pour le soplo, le liquide vaporisé ou craché par la guérisseuse peut être composé notamment d'eau bénite, eau de cologne, agua florida, de romarin, laurier, nogal, gouttes d’arôme de jasmin, guairuros (graines rouges), camphre.


La préparation de la pommade (chuka chuka) est quant à elle à base de laurier, rue, chilchil, coriandre, la chichira, ajo macho; moulu avec du charbon, de l'eau bénite, de l'agua florida et de la timoline. On y ajoute souvent du camphre, de la vaseline ou du beurre de cacao.


Pour les cendres appliquées sur un enfant victime de mal aire, c'est un mélange d'arrayan (un arbre poussant dans les forêts tempérées) et de capulin.


Autres ingrédients :

  • Agua Florida : eau de cologne à 80° péruvienne aux mille et une vertus, souvent utilisée dans le cadre de rituels de purification et de guérison spirituelle par les chamanes, à base d'eau, alcool, essences de cannelle et citronnelle, clou de girofle, rose, orange, ambre

  • Eau bénite

  • Citron : dans la limpia ils ôtent les mauvaises énergies et la jalousie et toute la négativité accumulée dans le corps de a personne. Il est considéré l'un des éléments les plus efficaces de la limpia. Egalement utilisé comme amulette de chance et prospérité

  • Piment rocoto : type de piment dont la spécificité est de beaucoup piquer. Utilisé pour ôter les mauvaises énergies et la jalousie, la peur et la nervosité


Ingrédients utilisés pour d'autres types de limpia :

  • Cochon d'inde

  • Oeuf de poule

  • Charbon

  • Acier, tabac, bougies et allumette

  • Arbre palo de chonta



Sources :

Pour aller plus loin et pour les hispano-hablantes, plusieurs travaux universitaires sur le sujet, deux mémoires faits par des étudiants de l'université de Cuenca ;

https://dspace.ucuenca.edu.ec/bitstream/123456789/31349/1/PROYECTO%20DE%20INVESTIGACI%C3%93N.pdf

https://dspace.ucuenca.edu.ec/bitstream/123456789/32765/1/Trabajo%20de%20Titulaci%C3%B3n.pdf.pdf

https://dspace.ucuenca.edu.ec/bitstream/123456789/25099/1/TESIS.pdf


Autres sources:

https://www.academia.edu/39331985/Limpias_sandra_y_diana

https://ww2.elmercurio.com.ec/2018/09/14/mujeres-mantenedoras-de-la-medicina-ancestral/

https://www.telemundo47.com/horoscopo/rituales-la-limpia-con-un-huevo/112211/

https://www.eltiempo.com.ec/noticias/cuenca/2/los-curanderos-en-las-plazas-los-brujos-se-esconden

https://www.eltelegrafo.com.ec/noticias/regional/1/la-medicina-ancestral-una-opcion-popular-entre-los-cuencanos

https://journals.iai.spk-berlin.de/index.php/indiana/article/view/2395/1974


© 2020 par Anaïs Flores. Créé avec Wix.com

Blogoculaire, blog amateur de photos colorées et décalées

  • Instagram
  • Spotify Icône sociale