• Blogoculaire

Cine Ópera, un magnifique cinéma abandonné à CDMX

1949 - 1985 : L'apogée du cinéma

Situé dans la colonia San Rafael de la capitale mexicaine, rue Serapio Rendón, ce majestueux cinéma fut construit par l'ingénieur Manuel Moreno Torres, et conçu par l'architecte Félix Nuncio (en charge de l'architecture) et le scénographe espagnol Manuel Fontanals (en charge du design), dans le plus pur style Art Déco.


Sa construction ayant débuté en 1947, il faut inauguré en grande pompe le 11 mars 1949 avec le film "Una familia de tantas", d'Alejandro Galindo,


D'une capacité de 3 600 places, ses grandes dimensions contrastèrent avec les constructions alentour, Les balcons, portes, escaliers en marbre, lampes, fauteuils en velours, murs en miroir, chandeliers en bronze et cristal et cadres du bâtiment illustraient tout le faste de l'apogée du cinéma mexicain.


Sur sa façade, deux magnifiques et majestueuses statues féminines de 35m de haut, vêtues de tunique grecque portent les masques de la tragédie et de la comédie. Devant, un lettrage imposant dans les tons orangés indique le nom du cinéma. Derrière, une grande baie vitrée


A l'intérieur, comme se souvient l'architecte Margarita Martínez Domínguez, se trouve le vestibule principal avec deux escaliers latéraux qui mènent au vestibule de l'amphithéâtre et où la salle de projection se divise en deux niveaux séparés par des allées transverses.


Pendant plusieurs décennies, ce sublime cinéma fut l'un des cinémas les plus célèbres de la capitale mexicaine, au même titre que le Roble, le Variedades, ou encore le Teresa et l'Olimpia, ayant connu tous deux une triste destinée : devenir un centre commercial.



1985 : Tremblement de terre

Malheureusement, lors du tremblement de terre terrible de 1985 qui frappa Ciudad de Mexico, le cinéma subit de lourds dommages, entre autres l'effondrement de l'écran, à la suite de quoi il ferma au public.



1993 : un nouvel usage

En 1993, il devint une salle de concert où jouèrent des groupes de rock et de punk. comme Heroes del Silencio, Rita Guerrero, La Castañeda, Human Drama, Mercyful Fate et Bauhaus.



1998 : le coup de glas

C'est d'ailleurs lors d'un concert du groupe britannique Bauhaus, le 12 octobre 1998, pour leur tournée Resurrection Tour, que l'Ópera subit le 2ème drame de sa vie...

Ce soir là, le concert est complet. Des fans l'apprennent devant le guichet. Furieux, la pluie commençant à tomber fortement, et le personnel de sécurité étant peu nombreux, ils décident de forcer les portes pour assister au concert coûte que coûte. Une fois à l'intérieur, ils se mêlent allègrement au désordre et à la cacophonie régnant. L'apogée du chaos est atteint lorsque, du balcon tombent de la poussière, des morceaux de plafond, des liquides divers et même une grosse broche de viande de kebab ("Pastor"). Ironie du sort, c'est sur le titre "Dark Entries" que le plafond commença à se fissurer, avant de à s'effondrer, à cause d'un excès de poids sur ses fondations.


Le lieu maudit ferma donc de nouveau ses portes, pour ne jamais rouvrir depuis.

Petit à petit et avec le temps, le bâtiment se détériora, humidité oblige. Le plafond s'effondra petit à petit, emportant avec lui le chandelier principal, les toilettes devinrent un jardin, les couleurs disparurent...



2010-2011 : de nouveaux espoirs

En 2010, le cinéaste et pianiste anglais Michael Nyman, découvrit par l'intermédiaire d'un ami l'histoire inhabituelle du Cine Ópera. Le pianiste décida d'y aller pour le photographier. Il tomba amoureux du lieu, pourtant déjà en ruines, les chandeliers à terre, les sièges détruits et avec une partie du toit manquante.


Nyman entreprit le projet de sauver ce lieu et rappela que l'histoire du Mexique ne se résumait pas à celle de ses églises, mais aussi de lieux comme celui-ci.


Il prit plusieurs centaines de clichés du lieu et réalisa une vidéo, qui furent ensuite vendus au Zona Maco., une célèbre foire d'art mexicaine. Ces œuvres furent ensuite exposées au Museo del Chopo voisin, et il fut envisagé de sauver le lieu et d'en refaire une salle de concerts. Malheureusement, rien de concret ne s'ensuivit.


La vidéo de Nyman peut être visionnée ici :

https://www.youtube.com/watch?v=UTOKa7zMzig


En 2011, l'Institut National des Beaux Arts acquiert par ailleurs le lieu, et a depuis cette date la charge de le préserver et l'entretenir, l'idée étant d'en faire par la suite un centre culturel. L'institut le dote d'un nouveau toit, retire tous les fauteuils et nettoie ses murs.



2017 : le 2ème tremblement de terre

Le tremblement de terre du 19 septembre 2017 qui frappa brutalement la capitale lui causa de nouveaux dommages.


Heureusement, selon des études et investigations menées par l'INBA (Institut National des Beaux Arts), le lieu et notamment sa structure sont toujours en bon état général, malgré le fait qu'il est abandonné depuis plus de 20 ans et que son toit provisoire d’aluminium a disparu.

2019 : Vers une réouverture?

Interrogé en juillet 2019, un fonctionnaire de l'INBA a en effet évoqué le projet d'une réouverture de ce lieu mythique après de grands travaux de restauration, qui seraient financés par une organisation internationale dont l'identité n'a pas été révélée, secret des affaires obliges.

Au préalable, l'INBA doit traiter les sujets administratifs.

Espérons que le projet se concrétise cette fois-ci..

Voici une vidéo et quelques photos que j'ai prises lorsque j'ai eu la chance de pouvoir le visiter par une belle journée de février 2020 :

Aussi disponible dans la page "Cinéma" de mon site! :)

Pour les hispanophones, cette vidéo, à l’initiative du collectif #Que reviva el Cine Ópera mené par le Padre Jose de Jesus Aguilar Valdes, soutenant le projet de réhabilitation en centre culturel, retrace l'histoire de ce lieu magique et présente de très belles images d'époque :

https://www.youtube.com/watch?v=wx_8D1afgz8

Un lieu qui a aussi été un lieu de tournages :


Lieu totalement cinématographique par excellence, il fut depuis sa fermeture le lieu de tournage de nombreuses œuvres parmi lesquelles :


- le film "Man on fire", sorti en 2004, de Tony Scott et avec Denzel Washington


- le clip d'"Amor Clandestino" du célèbre chanteur mexicain Maná, en 2011, à visionner ici :

https://www.youtube.com/watch?v=HL4HjQwMx-o


- le clip de "Lluvia de estrellas" de JotDog en 2011, à visionner ici:

https://www.youtube.com/watch?v=9cqqrP7H74g


- le clip de "Morfeo" de Disco Ruido! en 2011


- plus récemment, une publicité pour la banque Citibanamex fin 2019, avec le danseur étoile Isaac Hernández à visionner ici :

https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=EWZ76quAwqU

Adresse du cinéma :

Cine Ópera, Ciudad de Mexico

Serapio Rendon 9

San Rafael, Cuauhtémoc,

06470 Ciudad de México, CDMX,

Mexique


Sources :

http://warp.la/editoriales/bauhaus-cine-opera-conciertodesconcierto

https://www.milenio.com/virales/cine-opera-historia-recinto-olvidado-bellas-artes

https://www.mexicodesconocido.com.mx/cine-opera.html

https://www.archdaily.mx/mx/921596/cine-pera-reabrira-sus-puertas-despues-de-anos-de-abandono-en-la-ciudad-de-mexico


© 2020 par Anaïs Flores. Créé avec Wix.com

Blogoculaire, blog amateur de photos colorées et décalées

  • Instagram
  • Spotify Icône sociale